Sais-tu ce qui se passe dans la vie d’une tablette avant que tu ne la croques à pleines dents ? Non ?

Ne t’inquiète pas, après avoir lu cet article tu seras toi aussi (presque) un expert !

Nous allons donc décortiquer étape par étape, comment les petites fèves de cacao se transforment en chouettes tablettes à déguster.

Attention, à ne pas reproduire chez soi !

 

Étape 1 : La torréfaction des fèves

À la réception des fèves de cacao, tout commence par la torréfaction. Mot qui ne doit pas être inconnu aux amateurs de cafés.

C’est pendant cette étape que les petites fèves sont cuites dans une grande machine où il fait très, très, TRÈS chaud, voir plus chaud que sur ton transat cet été ! (Environ 120 degrés, ça ne rigole pas !)

Eh oui, il faut bien enlever toute leur humidité à ces fèves ; c’est également ce qui va leur permettre de développer et libérer tous leurs arômes ! 😊

 

Étape 2 : Le broyage

Une fois torréfiées, les fèves sont concassées, c’est-à-dire que l’on va venir retirer la petite coque des fèves pour ne garder que l’éclat de cacao (ou encore appelé grué ; mot technique à retenir pour impressionner ses invités durant un repas). Le grué est ensuite broyé pour obtenir une pâte épaisse appelée masse de cacao. Humm, on s’en lèche déjà les babines ! Dommage que l’on ne puisse pas retranscrire les odeurs à travers cet article.

 

 

Étape 3 : Le malaxage

La masse de cacao va ensuite être mixée, et mixée, et mixée, et mixée pendant des heures… Tellement d’heures que ceux qui sont à la bourre dans Game Of Thrones, pourront rattraper tout leur retard.

On y ajoute un peu de sucre, voir du lait en poudre si l’on veut obtenir une tablette de chocolat au lait comme notre tablette oiseau ! Pour l’onctuosité, on dit merci au beurre de cacao contenu à 50% dans les fèves.

 

 

Étape 4 : Le conchage-affinage

La pâte est certes déjà très belle mais pour plus de fluidité et d’homogénéité, elle va être agitée pendant plusieurs heures dans la conche (Deuxième mot technique à retenir pour impressionner beau papa) pendant 10 à 48h !  Attention, on atteint presque le graal avec cette étape car c’est pendant celle-ci que la pâte de cacao perd son acidité et devient donc CHOCOLAAAAAT 😊

C’est le moment où tout être sur cette terre souhaiterait tremper son doigt dans la cuve en repensant au moment où on léchait le bord du plat quand maman finissait son gâteau au chocolat. MIAM !

À la fin de cette étape on obtient ainsi ce qu’on appelle la couverture, allez encore quelques étapes et on y presque !

 

 

Étape 5 : Le tempérage

Le chocolat continue son chemin jusqu’à la tempéreuse, qui comme son nom l’indique va garder le chocolat à une température parfaite de 32 degrés. Pour twister les saveurs, on peut décider d’ajouter un peu de caramel, du bon sel de guérande, des noisettes etc…

 

 

Étape 6 : Le moulage

Depuis la tempéreuse, on fait couler du bon chocolat sur le moule de la tablette ! Oui oui, on sait à quoi tu penses, on dirait une fontaine à chocolat, et tu aimerais mettre ta bouche à la sortie du tuyau histoire de faire un coma chocolatique 😉

 

 

Étape 7 : Le freezage puis démoulage

Pour finir, on freeze la tablette 30 minutes, le temps de faire une vingtaine d’abdos, 6 minutes de gainage, 50 jumping jacks et 40 squats parce que oui une tablette ça se mérite. Le beurre de cacao va se figer et on pourra ainsi bien démouler l’ensemble.

 

 

Et PAAAF ça fait une tablette de chocolat ! #ohyeah

Il ne reste plus qu’à passer un coup de fil à un artiste de talent pour la parer d’un étui charmant et re-PAAAAF, ça fait une somptueuse tablette par Le chocolat des Français.

PS : Le mot Freezage n’existe pas dans le larousse c’était pour la continuité du -age, désolés !

Instagram Slider

No images found!
Try some other hashtag or username
footer
Le chocolat des Français utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site. OK En savoir plus